Contact - Mentions légales - Crédits - Plan du site - Liens -

Musicien complet (chant, solfège, piano, direction de chœur, musicologie), Jean-Noël Briend est aussi reconnu pour ses talents de comédien qui servent toujours avec justesse chacun des personnages qu'il interprète.
Il commence sa carrière comme baryton ce qui a façonné la richesse et la particularité de son timbre.

C’est Christian Tréguier, avec qui il travaille toujours, qui sera l’initiateur de son changement de tessiture.
Il travaille avec Janine Reiss et Anne-Marie Fontaine et fut aussi l’élève de Christian Jean.

Il est demandé par de grandes scènes internationales en premier lieu pour le répertoire français (Faust, Don José, Hoffmann, Roméo…).
Des grands chefs comme Sylvain Cambreling et Helmut Rilling l'engagent pour des enregistrements.

 

Durant la saison 2011-12 il fait ses débuts au Staatsoper Stuttgart avec le rôle de Faust (La Damnation de Faust/ Berlioz) mais aussi ses débuts avec le Münchner Philharmoniker au Gasteig de Munich avec le légendaire José van Dam comme Méphisto et  Béatrice Uria-Monzon sous la baguette de Stéphane Denève.

 

Le rôle de Don  José lui fait parcourir le monde: il l'a déjà interprété une soixantaine de fois en Allemagne (Bonn, Weimar, Chemnitz), au Japon (Tokyo Opera City...), en Egypte (le Caire), au Qatar(direction Nader Abbassi)…

 

La saison 2012-13 le conduit à Berlin (Berliner Philharmonie), Madrid (Teatro Real), Luzern (KKL), Strasbourg (Palais de la Musique) pour Moses und Aron de Schönberg, le CD est nominé aux Grammy Awards 2015,  Bordeaux (Opera National) pour le rôle de Narraboth , Stuttgart (Staatsoper), Varsovie

 

Le Teatro Real de Madrid l’invite pour interpréter le rôle d’Hoffmann (Les Contes d’Hoffmann) en mai et juin 2014 dans une mise en scène de Christophe Marthaler sous la direction de Sylvain Cambreling et de Till Drömann.


Durant cette même saison 2013-14 il a eu l’occasion de montrer ses liens étroits avec la musique contemporaine; en effet, il a chanté le rôle d’ Orso dans la création mondiale de l’opéra Colomba de Jean-Claude Petit à l’Opéra de Marseille sous la direction de Claire Gibault et dans une mise en scène de Charles Roubaud (diffusion le 3 décembre 2014 sur France 3). Il a aussi été Colin rôle principal masculin dans l’opéra L’Ecume des Jours d’Edison Denisov à l’Opéra de Stuttgart sous la direction de Sylvain Cambreling et dans une mise en scène de Jossi Wieler.

Il interprète Faust de Berlioz à l’Opéra de Lübeck dans une mise en scène d’Anthony Pilavachi de janvier à juin 2015 puis fait ses débuts comme Florestan en septembre 2015 et y retrouve Hoffmann en novembre 2015. Il crée avec grand succès le rôle de  Walter Benjamin dans Benjamin, dernière nuit de Michel Tabachnik dans une mise en scène de John Fulljames et sous la direction de Bernhard Kontarsky en mars 2016 à l’Opéra de Lyon qui le ré-invite en janvier 2017 pour Jeanne d’Arc au Bucher aux côtés d’Audrey Bonnet et de Denis Podalydès dans une mise en scène de Roméo Castellucci sous la direction de Kazuchi Ono.
À Saint-Etienne il est Ismaele en juin 2016 puis Pollione en novembre 2016.

Sylvain Cambreling l’invite au Japon en novembre 2017 pour incarner Frère Élie dans Saint-François d’Assise de Messiaen avec le YNSO (récompensé comme meilleur spectacle classique pour l’année 2017 au Japon).
Puis il sera de nouveau Hoffmann à l’Opéra de Fribourg (CH) et en tournée en France ainsi qu’au Festival de Saint-Céré

Il sera de nouveau Porcus en septembre 2018 avec le Royal Concertgebouw Orchestra Amsterdam avec Stéphane Denève et retrouvera la production de Romeo Castellucci à La Monnaie / De Munt Bruxelles en novembre 2019

 

 

Jean-Noël Briend parle français, allemand, anglais et espagnol (lu, écrit, parlé). Il comprend l'italien.